Comment choisir son sèche-linge? Guide d’informations et d’achat 2017

Condensation, évacuation, pompe à chaleur… Pas facile de se retrouver dans la jungle des sèche-linges aujourd’hui. Pour vous y aider, nous vous avons préparé ce guide pratique qui reprend en une dizaine de points les critères essentiels dans l’achat d’un sèche-linge. Car il peut être difficile de s'y retrouver entre la capacité en kilo de linge, le volume sonore de l'appareil ou le format (ouverture par dessus, hublot). 

Une fois devenu incollable sur les éléments qui déterminent le choix d'un sèche-linge, rendez-vous directement sur notre comparatif en ligne des meilleurs sèche-linges !

Le mode de chargement de mon sèche-linge : frontal ou top ?

Premier point à aborder : le type de sèche-linge. On en dénombre aujourd’hui deux principaux : le frontal et le « top ».

Le mode de chargement « top »

Sèche-linge top

Son faible encombrement est son principal atout. Avec seulement 45 cm de largeur, le sèche-linge « top » trouve idéalement sa place dans des petits espaces.

Il perd en revanche en capacité (5 à 6 kg en moyenne) par rapport aux appareils à chargement frontal. Autre intérêt : le chargement / déchargement par le haut permet d’épargner les dos les plus sensibles.


Le mode de chargement frontal

Sèche-linge frontal

Modèle le plus courant dans les foyers de nos jours, le sèche-linge frontal séduit par sa grande capacité – de 7 à 11 kg – et par la possibilité de l’empiler sur un lave-linge hublot.

Son large tambour permet en plus de faire sécher des pièces de literie volumineuses comme des couettes ou des oreillers.

Les différents types de sèche-linges

Après avoir choisi le mode de chargement le plus proche de vos besoins, il vous faut maintenant décider parmi plusieurs technologies de séchage.

L’armoire séchante

Armoire séchante

Concept venu tout droit des pays scandinaves, l’armoire séchante fait toujours recette chez nos amis nordiques. Difficile à trouver en France, si ce n’est dans certains magasins très spécialisés, l’armoire séchante a pour avantage de sécher les textiles sans les plier tout en consommant peu d’énergie.

À l’intérieur, de multiples rangements permettent d’entreposer chemises, sous-vêtements ou pantalons sans les mettre en boule. De plus, son mode de séchage doux respecte les vêtements et les préserve.

Elle est en revanche un peu plus chère et d’une capacité plus limitée qu’un modèle frontal. 

Le lave-linge séchant

Lave-linge séchant

L’idée d’un lave-linge capable de laver votre linge puis de le sécher dans la foulée a de quoi séduire. Gain de temps et d’espace sont les principaux arguments de ces machines qui ne séduisent que 5 à 10% des consommateurs en raison de leurs nombreux défauts.

Tout d’abord, ces appareils n’ont pas la même capacité de lavage que de séchage. Il faudra donc compter deux cycles de séchage pour un seul de lavage. 

Plus énergivores que les sèche-linges lambdas, ces machines nécessitent également plus de temps pour sécher correctement le linge. En clair, cette solution n’est recommandée que si vous êtes très limité par l’espace.

Le sèche-linge a évacuation

Sèche-linge à évacuation

Si les appareils à évacuation disparaissent progressivement de nos étals, ils n’ont pas que des désavantages comparés aux modèles à condensation.

Sur ces sèche-linges, l’air chaud et humide est transporté vers l’extérieur par une gaine de ventilation. 

Cela demande de fait d’avoir à disposition une sortie d’évacuation et un espace de minimum 1,20 mètres. Des contraintes qui nécessitent souvent une installation dans un garage ou un cellier.

Plus énergivore que le système à condensation, l’évacuation est en revanche moins coûteuse à l’achat, sèche plus rapidement et est plus facile d’entretien.

Le sèche-linge à condensation

Sèche-linge à condensation

On retrouve cette technologie sur la majorité des sèche-linges en vente aujourd’hui. Car n’ayant pas besoin d’être reliées à l’extérieur, ces machines trouvent facilement leur place en appartement.

Le principe est simple : l’humidité issue du linge passe par un condenseur au lieu d’être évacuée. L’air est alors refroidi puis l’humidité transformée en eau avant d’être récupérée dans un bac à vider après chaque usage.

Faciles à installer (un simple raccordement électrique suffit), ces appareils comportent néanmoins quelques désagréments. Plus chers à l’achat, ils demandent également un entretien plus régulier. Et si le condenseur n’est pas à la hauteur, il y a un risque que l’humidité soit évacuée… dans la pièce.

Les différents critères à prendre en compte lors du choix de son sèche-linge?

Il existe de très nombreuses options et modes de fonctionnement différents, et tous n'ont pas la même importance. C'est pour cette raison que nos équipes vous proposent de faire un tour d'horizon des critères indispensables, à prendre en compte absolument dans le choix de son sèche-linge.

La pompe à chaleur

Cette innovation relativement récente équipe de plus en plus de nos sèche-linges actuels. Elle permet de réduire considérablement la consommation d’électricité élevée induite par la résistance chauffante. Cette dernière est remplacée par une pompe à chaleur qui recycle la chaleur de l’air ambiant. L’air est déshumidifié, chauffé et envoyé dans le tambour pour sécher le linge. Après utilisation, il faut récupérer la vapeur d’eau condensée évacuée dans un bac.

Esprit pratique

Les sèche-linges dotés d’une pompe émettent peu de chaleur et peuvent donc être installés dans un placard !

Ces sèche-linges consomment  jusqu’à 50% d’électricité en moins par rapport à des modèles de classe énergétique A. Enfin, la température étant plus douce, les fibres textiles sont mieux préservées. En revanche, le temps de séchage est deux fois plus long…

La capacité du tambour

Avant de finaliser votre achat, mieux vaut réfléchir à la capacité du sèche-linge de votre choix car celle-ci déterminera en partie le prix de l’appareil. Optez plutôt pour un appareil de séchage de même volume que votre machine à laver afin de pouvoir sécher l’intégralité de votre linge en un seul cycle.

Il peut être intéressant de dépenser un peu plus pour avoir une meilleure capacité car un grand tambour permet de faire sécher plus facilement le linge de maison. De même, plus le linge aura d’espace dans la cavité, moins il risquera de se plier pendant le cycle de séchage.

La consommation énergétique

Trop souvent ignorée, la consommation énergétique peut peser lourd dans la balance. Car si les appareils les plus vertueux sont également les plus chers, ils peuvent générer d’importantes économies d’énergie sur le long terme.

Pour en savoir plus sur la consommation d’un sèche-linge il suffit de se reporter à son étiquette énergétique. Celle-ci indique, entre autre, la classe énergétique de l’appareil et donc son niveau de consommation. Sachez qu’à ce sujet, les modèles les plus économes – notés A++ ou A+++ – sont souvent dotés d’une pompe à chaleur.

Faites des économies !

Optez  de préférence pour une machine équipée de la fonction « départ différé » qui permet de profiter des heures creuses d’EDF et donc de tarifs avantageux.

D’autre part, les sèche-linges dotés de sondes sont capables d’optimiser le séchage en fonction de la quantité de linge et du taux d’humidité. Une fonctionnalité à la fois écologique et économique.

Les fonctionnalités secondaires           

Tout comme pour les machines à laver, les marques d’électroménager se distinguent en partie à travers les options et fonctions qui équipent leurs produits. On peut notamment citer la sonde électronique, devenue la norme, qui permet à l’appareil de s’arrêter automatiquement lorsque le linge est sec. Avec à la clé de belles économies d’énergie.

Mais d’autres fonctionnalités innovantes sont aujourd’hui disponibles sur certains modèles. Elles ont pour objectif de vous faire gagner du temps, de s’adapter à vos besoins ou de simplement vous faire économiser de l’électricité. En voici quelques-unes :

  • check
    Le départ différé. C’est une fonction pratique pour faire tourner votre machine lorsque vous êtes absent ou pour profiter des heures creuses.
  • check
    Le kit d’évacuation direct. Fournis avec certains modèles à évacuation, il évite d’avoir à vider le bac de condensation après chaque utilisation.
  • check
    Le condenseur autonettoyant. Les sèche-linges équipés d’une pompe à chaleur peuvent en être doté pour vous épargner un entretien manuel.
  • check
    Le panier spécial. Il permet de faire sécher vos lainages ou chaussures de sport à part.
  • check
    L’indicateur de bac plein et le voyant d’entretien du filtre.
  • check
    D’autres détails ergonomiques peuvent également faire la différence comme l’écran LCD qui indique le temps restant, l’éclairage du tambour ou la porte réversible.

Les programmes de séchage

Au fur et à mesure qu’un appareil monte en gamme, sa palette de programmes de séchage tend à s’étoffer.

Si vous faites un usage intensif de votre machine, ces fonctionnalités peuvent se révéler cruciales car certains textiles délicats supportent mal les programmes classiques. On trouve notamment :

  • check
    Le programme coton intensif : idéal pour le linge de maison épais (serviette de bain, tapis de salle de bain, etc.).
  • check
    Le programme laine : traite les vêtements en laine avec douceur.
  • check
    Le programme anti-froissage : en fin de cycle, le tambour se remet en route pour éviter que le linge ne se froisse.
  • check
    Le programme délicat : un séchage à basse température pour les textiles sensibles (soie, cachemire, etc.).
  • check
    Le programme rapide : sèche à haute température pendant 30 minutes.
  • check
    Le programme Steam : diffuse un nuage de vapeur en fin de cycle afin d’assouplir les fibres de vos textiles.
  • check
    Le programme prêt à repasser : le linge est plus humide à la sortie de la machine pour en faciliter le repassage.
  • check
    Le programme mix : permet de sécher les textiles en coton et en synthétique.
  • check
    Le programme fraîcheur : aère et rafraichit les vêtements restés trop longtemps au placard.

Le volume sonore

Ce critère peut être essentiel dans votre recherche d’un sèche-linge adéquat. En effet, si vous vivez dans un appartement et si l’appareil est proche d’une pièce de vie, le bruit peut vite se révéler fatigant.

Si la plupart des modèles actuels affichent un niveau sonore élevé (entre 70 et 80 décibels), il est possible de trouver des appareils « silencieux » qui parviennent à limiter le bruit à 65 décibels, voire moins. 

Et si vous êtes vraiment allergique au bruit, les armoires séchantes affichent souvent un volume sonore inférieur à 60 dB !

Gare aux décibels

3 décibels supplémentaires équivalent à un doublement du niveau sonore !

Le programmateur : mécanique ou électronique

En général, on retrouve deux types de programmateurs : mécanique ou électronique.

Le programmateur mécanique est, comme son nom l’indique, un simple bouton de réglage manuel du temps de séchage. À vous de vérifier par la suite si votre linge est sec.

Le programmateur électronique fonctionne quant à lui différemment. Il suffit de choisir le type de textile à faire sécher (coton, laine, soie, etc.) ainsi que le niveau de séchage désiré (prêt à repasser, très sec, sec, etc.) et la machine fait le reste.

Quel budget pour un sèche-linge ?

Trouver le sèche-linge idéal nécessite de prendre en compte l’ensemble des critères évoqués précédemment. Ainsi, la variété de programmes, le type de chargement ou le volume sonore peuvent jouer un rôle plus ou moins important en fonction de votre environnement (appartement ou maison, usage intensif ou occasionnel, etc.).

À cela il faut rajouter la consommation énergétique car, parmi tous les équipements électroménagers, le sèche-linge est le plus gourmand en électricité. Cependant, il peut être difficile de trouver le bon équilibre entre prix à l’achat et économies d’énergie sur le long terme.

Heureusement, les marques d’électroménager ont fait des efforts importants ces dernières années pour réduire la consommation de leurs produits tout en maintenant des prix abordables. Il est donc désormais possible de s’équiper avec un sèche-linge de catégorie A pour moins de 400€.

Mais pour obtenir le meilleur rapport qualité / prix possible, mieux vaut investir au-dessus de 500€. Cela vous donnera accès à des appareils plus sobres et à une gamme de programmes de séchage plus étoffée.

Enfin, au-delà de 1000€, vous trouverez des machines haut de gamme de classe A++, voire A+++, avec une capacité XXL et des fonctions innovantes comme la technologie Steam.

Quelques conseils supplémentaire pour guider votre choix

Ça y est vous avez fini par trouver la perle rare, le sèche-linge le mieux adapté à vos besoins et à votre budget. Mais, même si les nouvelles machines sont de plus en plus intuitives et autonomes, quelques astuces vous permettront d’optimiser les réglages de votre appareil et de préserver votre linge :

  • En règle général, les tissus lavés ensemble peuvent être séchés ensemble. De ce fait, si vous avez déjà effectué un tri avant le lavage, vous pouvez lancer votre sèche-linge sans vous poser de question. Autrement, mieux vaut faire sécher vos vêtements par type de textile (coton, synthétique, laine, etc.).
  • Ne mettez pas de vêtements imperméables au sèche-linge car ils risqueraient de s’abîmer.
  • Afin d’éviter des accrocs dans le tambour, reboutonnez les chemises, remontez les fermetures éclair et videz bien chaque poche.
  • Utilisez de préférence un panier spécial pour vos bas et chaussures.
  • N’hésitez pas à passer en revue les différents programmes de votre machine : il existe souvent des cycles spécifiques pour les textiles délicats.
  • Installez votre machine dans un lieu aéré dont la température ambiante se situe entre 8 et 35 °C pour éviter une détérioration de ses composants.
  • Ne dépassez pas la limite de charge maximale. Cela risquerait d’abîmer ou de froisser vos vêtements.
  • Sur un modèle à condensation, videz le bac de condensation après chaque utilisation et nettoyez le condenseur une fois tous les trois mois.
  • Réutilisez l’eau déminéralisée évacuée par votre sèche-linge à condensation pour nettoyer certains vêtements à la main ou alimenter votre fer à repasser (en mélangeant avec de l’eau du robinet).
  • Sur un modèle à évacuation, vérifiez régulièrement que le tuyau d’évacuation n’est pas obstrué et bien positionné.

Voilà ! Vous avez désormais toutes les cartes en main pour faire le bon choix lors de l'utilisation de votre sèche-linge ! 😉