Comment choisir son piano de cuisson ? Guide d’information et d’achat 2017

Leur design rétro et leurs performances hors normes séduisent de nombreux foyers, attirés par leur polyvalence et leur grand gabarit. Qu’ils fonctionnent au gaz ou à l’induction, les pianos de cuisson proposent souvent un nombre impressionnant de foyers et de fours.

Mais leur prix et leur encombrement nécessitent d’y réfléchir à deux fois avant d’investir. Nous avons donc réuni pour vous les critères essentiels à connaître avant de faire votre achat.

Et si vous êtes déjà un pro des pianos de cuisson, retrouvez directement notre top 10 des meilleurs pianos de cuisson !

Le type de plaque de cuisson

Comme pour une cuisinière lambda, il vous faut d’abord décider quelle technologie équipera votre table de cuisson.  

La table à gaz

Piano cuisson gaz


Le gaz est une énergie particulièrement appréciée des ménages français et des professionnels de cuisine pour sa réactivité et son faible coût. De fait, la plupart des pianos de cuisson sont aujourd’hui dotés de brûleurs à gaz afin de réduire les prix déjà élevés de ces appareils. Et grâce à la sécurité thermocouple, désormais généralisée sur ces appareils, les risques de fuite de gaz sont considérablement réduits.

La plaque à induction

Piano cuisson induction


Plus besoin de présenter ce mode de cuisson désormais bien connu du grand public. Réactivité, simplicité et précision caractérisent la cuisson par induction. Très sécurisée, elle est aussi à la pointe de l’innovation avec des fonctionnalités d’aide à la cuisson qui en font un véritable commis de cuisine. Elle peut chauffer à très haute température grâce à une bobine de cuivre qui émet un puissant champ magnétique.

La table vitrocéramique

Piano cuisson vitrocéramique


Esthétiquement, une plaque vitrocéramique est proche d’une table à induction. Mais la comparaison s’arrête là. En effet, contrairement à l’induction, la vitrocéramique fonctionne grâce à des résistances qui chauffent la plaque en verre. Elle est donc beaucoup plus lente à la mise en route et à l’arrêt, moins sécurisée et plus énergivore (à cause de sa déperdition d’énergie importante).

Le format de la table 

L’un des principaux intérêt d’un piano de cuisson réside dans la multiplicité de ses foyers de cuisson. Vous trouverez toujours à minima 6 brûleurs et en général de 8 à 10 foyers. Attention de ce fait à bien calculer l’espace dont vous disposez en cuisine car certains modèles sont extrêmement volumineux.

Les dominos, le choix de la polyvalence

Pour pousser l’intérêt du piano de cuisson jusqu’au bout, pourquoi ne pas opter pour un assemblage de dominos ? Certains modèles de piano mêlent en effet cuisson au gaz et à l’induction. Vous pouvez dès lors choisir votre mode de cuisson en fonction de vos recettes pour un résultat optimal !

La partie "four" du piano de cuisson

Un élément indispensable, qu'il faut prendre en compte dans son analyse ! 

Les modes de cuisson

La plupart des fours équipant des pianos de cuisson sont électriques mais certains modèles fonctionnent au gaz. On y retrouve dans tous les cas les modes de cuisson habituels comme la convection naturelle, parfois accompagnée d’un mode « chaleur tournante » ou « chaleur pulsée ».

La convection naturelle

Convection naturelle

Plus traditionnel, le four à convection naturelle fonctionne avec deux résistances placées dans les parties inférieure et supérieure de l’appareil (en sole et en voûte). S’il est progressivement délaissé au profit du four à chaleur tournante, son faible prix lui permet de conserver une place de choix auprès des consommateurs. 

La chaleur tournante

Chaleur tournante

Le four à chaleur tournante se distingue de la convection naturelle par l’ajout d’un ventilateur placé sur la paroi du fond. Ce mode de cuisson, appelé aussi chaleur brassée, diminue le temps de préchauffage et permet d’assurer une répartition plus harmonieuse de l’air dans la cavité. Résultat : les odeurs ne se mélangent pas et vos plats conservent leur moelleux.

Il existe un deuxième type de chaleur tournante, c’est la chaleur pulsée. A la différence de la chaleur brassée, la chaleur pulsée brasse également la chaleur issue d’une troisième résistance placée devant la turbine du ventilateur.

La taille et le nombre de fours

Tout cuisinier amateur a déjà rêvé de pouvoir cuir en même temps plusieurs plats à différentes températures. Car si la chaleur tournante permet d’enfourner plusieurs plats sans mélanges d’odeurs, la température reste la même.

Les aficionados de filet mignon cuit à basse température doivent donc souvent prendre leur mal en patience avant de pouvoir enfourner une tarte maison ou un gâteau au chocolat.

Pour y remédier, les pianos de cuisson modernes proposent souvent plusieurs cavités avec 2, 3 ou même 4 fours ! Cependant, il est important de bien vous renseigner sur chaque four car, la plupart du temps, ceux-ci affichent des volumes et des modes de cuisson différents.

Ainsi, il est fréquent de trouver des pianos de cuisson dont le four principal est doté de la chaleur tournante, le second de la convection naturelle et le dernier, plus petit, uniquement d’une fonction grill. Le volume de ces fours dépasse rarement les 70 L.  

En revanche, les modèles d’entrée de gamme sont le plus souvent munis d’un four unique mais dont le volume dépasse bien souvent les 100 L. C’est la solution idoine pour faire cuire d’imposantes pièces de viande ou pouvoir enfourner plusieurs plats à la fois.

Ces appareils forment aussi un compromis efficace pour ceux dont l’espace en cuisine demeure limité. En surface, ils disposent généralement de 5 à 6 foyers.

Le nettoyage du four

L’entretien du four est un point essentiel, surtout pour un piano de cuisson équipé de plusieurs cavités… Il est donc nécessaire de se renseigner au préalable sur le mode de nettoyage proposé.

Le nettoyage manuel est souvent la norme sur les modèles d’entrée de gamme. Fastidieux, il n’est guère recommandé pour l’usage intensif auquel se destine un piano de cuisson.

Heureusement, les constructeurs équipent en général leurs appareils du système de catalyse. Celui-ci permet de dissoudre les projections de graisse pendant la cuisson (à plus de 180°C) grâce à des parois en émail microporeux. Seul bémol : les parois de ces fours ont une durée de vie limitée dans le temps…

Enfin, les appareils les plus chers bénéficient souvent d’un mode d’entretien pyrolyse. Cette fonction autonettoyante permet de détruire toutes les saletés à 500°C. Il ne reste plus qu’à passer un coup d’éponge pour retrouver un four comme neuf. En revanche, ce type de technologie nécessite une consommation d’énergie élevée.

Pyrolyse = consommation d'énergie en hausse !

Si le mode pyrolyse facilite réellement l'entretien du four, il nécessite également une consommation électrique particulièrement élevée pour pouvoir fonctionner à plus de 500°C pendant 2 à 3 heures...

Sachez qu’en général, les pianos de cuisson dotés de plusieurs fours associent des systèmes d’entretien différents. Il n’est donc pas rare de trouver un four à pyrolyse et un autre à catalyse sur le même piano.

La consommation énergétique

Malgré leur prix d’achat élevé, les pianos de cuisson brillent rarement par leur sobriété énergétique. La consommation d’énergie a ainsi tendance à monter très vite sur ces appareils qui peuvent parfois nécessiter une modification de l’ampérage de l’installation électrique.

La plupart des modèles sont dotés de fours dont la classe énergétique est souvent comprise entre B et D. Mais si vous mettez le prix vous trouverez plus facilement des pianos de cuisson moins énergivores de catégorie A.   

Bon à savoir : les multiples fours pouvant équiper un piano de cuisson n’ont pas nécessairement le même niveau de consommation énergétique. Cela s’explique par le fait qu’ils utilisent souvent des modes de cuisson différents (convection naturelle, chaleur tournante, etc.).

Le design

Les styles de pianos de cuisson varient énormément et constituent souvent un critère d’achat important. En effet, ces appareils prennent un espace important dans une cuisine et doivent respecter un minimum l’harmonie du lieu.

De plus, ils visent généralement un public averti dont la cuisine est souvent considérée comme un lieu sacré. Les constructeurs l’ont bien compris qui proposent aujourd’hui des modèles aux looks radicalement différents. Style traditionnel rétro, aspect résolument moderne ou design professionnel, chacun y trouvera son compte.

Certains détails peuvent apporter une élégante touche de charme comme les boutons de commande ou les poignées de four dont formes et couleurs sont parfois déclinables à l’infini.

Pour aller au-devant de vos besoins, certaines marques proposent également un habillage personnalisé en fonction de vos envies. Bien-sûr, ce genre de prestation fait monter la facture…

Les fonctionnalités spécifiques

S’ils sont plus onéreux, les pianos de cuisson les plus imposants proposent aussi des fonctionnalités inédites. Certains modèles mesurent ainsi plus du double de la largeur standard habituelle (90 cm).

Ils sont souvent accompagnés de dispositifs innovants et fonctionnels qui ravissent les cuisiniers les plus exigeants. Voici les fonctionnalités que l’on retrouve la plupart du temps :

  • check
    Une grille plancha. Idéale pour faire griller viandes et légumes, la plancha se combine parfaitement avec la cuisson au gaz. Et comme elle ne nécessite pas l’ajout de graisses, elle permet d’obtenir une cuisson plus diététique.
  • check
    Une plaque Teppanyaki. À l’instar de la grille plancha, cette plaque se pose directement sur les foyers de cuisson. Issue de la culture gastronomique japonaise, elle associe une cuisine savoureuse à une cuisson saine.
  • check
    Un four grill supplémentaire. C’est l’outil idéal pour griller rapidement vos grillades ou faire dorer vos toasts avant l’apéritif.
  • check
    Un foyer wok multi-couronne. Un brûleur conçu pour la cuisson au wok qui favorise une montée en température rapide pour faire frire ou revenir vos aliments.
  • check
    Une zone chauffe-plat. Comme son nom l’indique, cet espace attenant à votre plaque de cuisson permet de maintenir vos plats au chaud en attendant de les servir.
  • check
    Des espaces de rangement. De nombreux modèles intègrent un ou plusieurs espaces de rangement pour gagner de l’espace et garder vos ustensiles à portée de main. 
  • check
    Une porte froide. Quasiment indispensable sur ce type d’appareil, la porte froide protège vos enfants des risques de brûlure inhérents à la cuisson au four.

Quel budget ?

Compte tenu des prix en vigueur, l’achat d’un piano de cuisson s’apparente aujourd’hui à un véritable investissement. Ce n’est donc pas une décision à prendre à la légère. D’autant plus qu’au-delà de son prix un piano de cuisson doit pouvoir trouver sa place dans une cuisine.

Il existe ainsi des modèles à 600-800€ proposés par des marques comme Airlux mais ceux-ci ne sont souvent que des versions élargies de cuisinières classiques. Ils disposent tout de même d’un four de grande taille et de 5 ou 6 foyers.

Mais pour obtenir un véritable piano de cuisson polyvalent, il vous faudra débourser au moins 1500€. À ce niveau de prix, les appareils présentent de meilleures finitions, des capacités étonnantes – jusqu’à 4 fours, plus de 8 foyers, etc. – et des fonctionnalités inédites (grill, entretien pyrolyse, zone chauffe-plat, etc.). Les marques de référence en la matière sont Smeg, Bosch ou Rosières.

Gare à la taille du piano

Vous l'avez compris, on peut aujourd'hui trouver des pianos de cuisson qui concentrent les capacités de deux cuisinières lambdas. Attention cependant à bien anticiper l'espace qu'occupera votre piano dans votre logement pour ne pas vous retrouver coincé dans une cuisine devenue trop petite !

Quant aux modèles haut de gamme, voire luxe, ils sont l’apanage de marques reconnues et anciennes telles que Falcon, Lacanche ou Godin. Dépassant systématiquement la barre des 3000€, ils offrent à la fois des finitions très soignées et des composants extrêmement robustes.

Les modèles de luxe proposent également du sur-mesure moyennant un investissement compris entre 5000 et 15 000€. Ce prix démesuré est la garantie d’un piano de cuisson au style très raffiné et d’une durée de vie se comptant en générations !

L’entretien d’un piano de cuisson

Un piano de cuisson est un appareil souvent conçu à partir de matériaux nobles et résistants comme l’inox ou la fonte. Mais cela ne dispense pas de pratiquer un entretien régulier de manière à conserver ses performances intactes et allonger sa durée de vie.

Car même si de nombreux pianos de cuisson sont équipés d’un système catalyse ou pyrolyse, un nettoyage manuel peut être tout de même nécessaire de temps en temps. Pour cela, il existe des astuces d’entretien simples et efficaces :

  • Profitez de la chaleur encore présente après une cuisson au four pour récupérer le gros des projections de graisse et de résidus à l’aide d’une éponge humide en prenant bien soin de ne pas vous brûler. Un produit décapant adapté au revêtement de la cavité du four peut aussi se montrer efficace pour un nettoyage en profondeur 2 à 3 fois par an.
  • Difficiles à nettoyer, les grilles et plaques de cuisson peuvent vite se retrouver incrustées. Pour venir à bout des traces de graisse, il suffit simplement de les frotter à l’aide de bicarbonate de soude dilué dans de l’eau.
  • Pour nettoyer les brûleurs, arrosez-les de vinaigre blanc et laissez reposer quelques temps avant de rincer afin que le produit agisse.
  • Pour venir à bout de la saleté recouvrant un grill, il suffit de le gratter avec une brosse adaptée juste après usage pour éviter une incrustation des graisses lors du refroidissement.
  • Nettoyez bien l’extérieur du four et, si besoin, retirez les éventuels boutons de commande pour atteindre chaque recoin.
  • Prévenez les éclaboussures en disposant une feuille d’aluminium autour des brûleurs au gaz.
  • Déposez une feuille de papier cuisson sur la grille du four pour contenir les débordements et les projections de graisse.