Comment choisir son lave-linge? Guide d’informations et d’achat 2017

Que ce soit votre premier lave-linge ou déjà votre troisième machine à laver, il existe un certain nombre d’éléments à prendre en compte avant de faire votre achat. Si la vitesse d’essorage et la capacité sont des critères essentiels, l’ergonomie ou la consommation énergétique peuvent également jouer dans votre décision. Lave-linge hublot, top, ou compact, petite (5kg) ou grande capacité (9-10 kg), certains éléments peuvent jouer un rôle clé dans votre achat. 

Une fois dessiner les contours de la machine à laver de vos rêves, découvrez de suite notre top 10 des meilleurs lave-linges !

Les différents types de machines à laver

Premier point à prendre en compte, le type de machine à laver. On distingue généralement entre les lave-linges à ouverture frontale et les « top ».

Les lave-linge à ouverture tops (au dessus)

Lave-linge top

Disparus des foyers nord-américains, les « top » font encore recette en France où ils équipent plus de 30% des logements. Principal atout : leur faible encombrement avec une largeur de seulement 40 à 46 cm.

Ils sont donc faciles à installer dans un coin de votre salle de bain. En revanche, leur contenance ne permet pas de dépasser les 8 kg de linge contrairement aux modèles hublot.

Les machines à laver à hublots (ouverture frontale)

Lave-linge hublot

Plus courantes que les lave-linges « top », les machines à laver hublot ont l’avantage d’être à la fois plus esthétiques et moins hautes. Par conséquent, il est possible de les installer sous un plan de travail ou de superposer un sèche-linge au-dessus puisque l’ouverture se fait par l’avant.

De 15 à 20 cm plus larges que les « tops », ces machines disposent en revanche d’une contenance supérieure allant de 5 à 12 kg. Leur hauteur est d’environ 85 cm.

Récemment, de nouveaux modèles frontaux ont fait leur apparition avec des dimensions inédites :

  • check
    Les lave-linges « big size » : ces modèles XXL permettent de mettre de 12 à 15 kg de linge en machine. À réserver aux familles très nombreuses.
  • check
    Les encastrables : populaires outre-Manche, ces lave-linges s’intègrent parfaitement dans une cuisine équipée pour un maximum de discrétion. Malheureusement ils sont aussi plus chers…
  • check
    Les « slim » : ces lave-linges frontaux conservent leur largeur habituelle – autour de 60 cm – mais sont plus limités en profondeur – de 30 à 45 cm. Leur capacité varie de 4 à 6 kg de linge.
  • check
    Les « compactes » : similaires aux « slim » mais en moins large. L’appareil idéal pour une personne seule compte tenu de sa faible contenance (maximum 5 kg).

Les différents critères à prendre en compte dans le choix de sa machine à laver

Dans cette partie, nous mettons en avons les options / modes de fonctionnement / caractéristiques importantes qui rentrent en compte lorsque vient le temps de choisir sa machine à laver le linge.

Le volume du tambour

Si le type de lave-linge est important d’un point de vue pratique, cela ne présume pas toujours de la quantité de linge qui peut y être lavée en un cycle. Le volume du tambour n’est pas à prendre à la légère car il détermine en partie le prix de l’appareil et son niveau de consommation.

Il est donc nécessaire d’évaluer vos besoins au préalable pour ne pas regretter votre achat. Pour ce faire, déterminez d’abord quel type de linge vous envisagez de passer en machine. Si vous souhaitez nettoyer couettes, oreillers et rideaux, il vous faut vérifier leur taille car ils prennent généralement beaucoup de place une fois gorgés d’eau. Ainsi, pour une couette de 140x200 cm, une capacité de 5 kg sera suffisante. Au-delà de ces mensurations, vous aurez besoin d’un appareil plus volumineux.

Pour un usage classique (vêtements et linge de maison léger), il est habituellement recommandé un tambour de :

  • 5 kg pour une personne seule
  • 7 à 8 kg pour un couple
  • 9 à 10 kg pour 3 à 4 personnes
  • arrow-right
    De 10 à 15 pour les familles nombreuses ou les colocations

Des économies à long terme

Plus onéreuses à l’achat, les machines grande capacité permettent en revanche de diminuer le nombre de cycles et donc d’économiser temps et énergie.

La vitesse d’essorage du lave-linge

Ce paramètre ne doit pas être mis de côté lors de vos recherches. Il joue en effet un rôle important sur la consommation de votre sèche-linge, le temps de séchage et la préservation des fibres textiles.

Exprimée en tours par minute, la vitesse d’essorage atteint souvent les 1200 tours/minute sur les nouveaux modèles et monte parfois même jusqu’à 1600 tours/minute.

Si elle est essentielle c’est parce que plus le tambour tourne vite, plus le linge ressortira sec et moins il subira de frottement dans la cavité. Résultat : votre linge aura une plus longue durée de vie et vous gagnerez du temps sur le séchage, que ce soit à l’air libre ou dans un sèche-linge.

Prudence avec certaines fibres

Attention, certains textiles sensibles comme la soie et la laine nécessitent un essorage délicat pour ne pas en abîmer les fibres ou les faire rétrécir.

Fait-il partie des lave-linges séchants ?

L’idée d’un lave-linge capable de laver votre linge puis de le sécher dans la même cuve a de quoi séduire. Gain de temps et d’espace sont les principaux arguments de ces machines qui séduisent 5 à 10% des consommateurs en dépit de leurs nombreux défauts.

Tout d’abord, ces appareils n’ont pas la même capacité de lavage que de séchage. Il faudra donc compter deux cycles de séchage pour un seul de lavage. Plus énergivores que les sèche-linges lambdas, ces machines nécessitent également plus de temps pour sécher correctement le linge.

En clair, cette solution n’est recommandée que si vous êtes très limité par l’espace.

L’étiquette énergétique : est-ce une machine à laver écolo?

Comme vu précédemment, le niveau de consommation énergétique n’est pas à prendre à la légère. En effet, acheter une machine à très bas coût n’est pas nécessairement rentable à plus long terme.

Etiquette énergie

Heureusement la réglementation européenne a imposé un étiquetage obligatoire à apposer sur de nombreux produits électroménagers. Celui-ci donne des indications précieuses pour évaluer certains paramètres de l’appareil :

  • La capacité maximale (pour le programme coton uniquement)
  • L’efficacité d’essorage notée de A à G
  • Le volume sonore de l’appareil en lavage et en essorage donné en décibels
  • La consommation électrique annuelle indiquée en kWh et basée sur une moyenne de 4 lavages par semaine
  • La consommation en eau donnée en litre par an. À noter qu’une trop faible consommation d’eau peut avoir un impact sur la qualité du rinçage.
  • La classe énergétique. Les classes inférieures à A+ étant désormais bannies des étals, vous aurez le choix entre A+, A++ et A+++ pour avoir une indication de la consommation électrique de l’appareil. Attention cependant, la consommation d’eau n’est ici pas prise en considération.

Faites attention au volume sonore

Si vous avez des enfants en bas âge ou que vous vivez en appartement, le niveau acoustique du lave-linge peut être un élément déterminant dans votre achat. Le niveau de décibels indiqué sur l’étiquette énergétique est élaboré sur la base du programme coton à 60°C. Il mentionne le bruit lors de la phase de lavage et celui de l’essorage.

Bonne nouvelle : devenu un argument de vente, le volume sonore fait désormais l’objet d’une attention toute particulière sur les nouveaux modèles. Systèmes anti-vibrations, moteurs à induction et renforcements de l’isolation contribuent ainsi à diminuer le bruit de ces machines bruyantes.

Pour vous repérer, sachez qu’une machine est considérée comme silencieuse en-dessous de 70 dB en essorage et 50 en lavage. Par contre, si le bruit dépasse 80 dB, mieux vaut passer votre chemin, à moins que vous ne disposiez d’une cave ou d’un garage pour isoler l’appareil.

Le type de moteur est un critère primordial

Moteur à induction

Plus qu’un simple argument marketing, le type de moteur équipant un lave-linge est un véritable critère. Les machines standards sont dotées de moteurs classiques fonctionnant avec un système de courroie et de poulie. Mais, si leur consommation d’énergie est faible, ils ne fonctionnent qu’à vitesse constante et sont de ce fait relativement limités.

En revanche, sur un moteur à induction, il est possible de moduler la vitesse ainsi que le sens de rotation. Cela permet notamment de réduire la formation de plis sur le linge. Cette technologie récente permet en fait au moteur de tourner sans courroie ni poulie, deux pièces à la fois fragiles et bruyantes à l’usage. Le moteur à induction est donc plus silencieux et robuste.

Quels sont ses programmes de lavage?

Programmes linge

Si de nombreuses personnes utilisent toujours le même programme de lavage, il serait dommage de passer à côté de la multitude de programmes disponibles aujourd’hui sur les lave-linges modernes. Certains peuvent même faire la différence lors de votre achat. En voici quelques-uns :

  • check
    Le programme « éco », devenu un classique favorise un cycle de lavage plus économe et écolo.
  • check
    L’option « départ différé » permet quant à elle de profiter des heures creuses en différant l’heure de départ de votre cycle. Avec des économies d’électricité à la clé.
  • check
    Il existe enfin des programmes spécifiques pour presque tous les types de textiles. On trouve notamment des programmes « Délicat » pour les vêtements sensibles comme la soie et d’autres pour éviter de faire rétrécir vos vêtements en laine. Si vous êtes sportif, le mode « Sport » préservera les fibres synthétiques de vos tenues de sport tandis que le programme « Chemise » réduira la formation de plis et limitera le temps de repassage.

Réaliser des économies avec votre machine à laver

Depuis quelques années, le tout électronique a envahi l’électroménager. Si elles peuvent être parfois un peu gadgets et sources de pannes, ces technologies innovantes permettent souvent de réduire la consommation d’énergie des lave-linges en optimisant chaque paramètre.

Ces systèmes équipent en particulier les modèles les plus chers qui bénéficient souvent d’une classe énergétique A+++. Mais attention, sur certaines machines A+++ à bas prix, la moindre consommation énergétique peut aussi être obtenue au détriment de la qualité de lavage (en diminuant la quantité d’eau utilisée plutôt qu’en optimisant chaque phase du cycle).

Faire des économies

Certaines machines à laver sont désormais équipées de capteurs électroniques, de tambours alvéolés et d’un essorage optimisé.

La présence de capteurs permet d’arrêter la machine automatiquement lorsque le linge est sec, lui évitant ainsi de tourner pour rien. Et comme les moteurs à induction transmettent directement l’énergie au tambour, il n’y a aucune déperdition et donc une moindre consommation énergétique.

Bilan : si l’on compare un lave-linge de classe A d’aujourd’hui à un modèle de classe C d’il y a 10 ans, les économies d’énergie peuvent atteindre 300€ sur une période de 10 ans. Sachant qu’un modèle A+++ consomme 30% d’énergie en moins qu’un appareil de classe A, le calcul est vite fait ! 

Et l’écologie ?

À l’heure où l’on ne parle plus seulement d’économie mais aussi d’écologie, certains gestes peuvent aider à préserver notre environnement.

Tout d’abord, l’utilisation d’un détergent écologique permet de limiter les rejets de phosphore et la pollution des eaux usées.

De même, en faisant tourner votre machine la nuit grâce au démarrage différé, vous limiterez la surconsommation aux heures de congestion, source de pollution.

Enfin, en utilisant une boule anticalcaire ou du bicarbonate de soude pour désentartrer votre appareil, vous limiterez votre empreinte énergétique car un lave-linge entartré est plus énergivore.

Les fonctionnalités secondaires

Si vous hésitez entre plusieurs modèles, vous pouvez les départager en comparant leurs fonctionnalités et identifier celles qui répondent à vos besoins.

Ainsi, de nombreux appareils proposent désormais une gestion électronique des programmes. Cette fonction intelligente permet au lave-linge de moduler la quantité et la température de l’eau ainsi que la durée du cycle en fonction de la charge et du type de tissu.

Plus commun, l’écran LCD équipe de plus en plus de machines à laver. Il favorise une navigation plus simple et intuitive entre les différents programmes et apporte de précieuses informations sur le cycle en cours (phase, temps restant, etc.).

Vapeur = moins de repassage

La fonction « Steam » permet de réduire le temps de repassage grâce à la diffusion d’un fin nuage de vapeur en fin de cycle qui assouplit les textiles.

La sécurité

Trop souvent négligé, ce point peut se révéler crucial en présence de jeunes enfants ou pour simplement limiter les risques d’inondation. Parmi les systèmes de sécurité les plus communs, on recense :

  • La sécurité « aquastop ». Une gaine entoure le tuyau d’alimentation en eau pour détecter une fuite éventuelle et stopper l’arrivée d’eau le cas échéant.
  • La sécurité enfant. Le panneau d’affichage est verrouillé pour éviter toute modification. La porte est également bloquée pendant toute la durée du cycle.
  • La sécurité anti-débordement. Elle active la vidange de l’appareil dès que le niveau d’eau dans la cuve atteint un seuil critique. Très pratique pour éviter une inondation.
  • arrow-right
    La sécurité anti-fuite. En cas de fuite, ce système réceptionne l’eau dans un bac placé sous l’appareil et l’évacue grâce à la pompe à vidange.

Quelques conseils supplémentaires pour choisir sa machine à laver

Afin d’utiliser au mieux votre machine à laver et d’obtenir un résultat de lavage optimal sans consommer trop d’énergie, voici quelques conseils pratiques :

  • Utilisez la gestion électronique des programmes si votre appareil en est équipé afin de réduire la facture d’électricité.
  • Lavez à 30°C et ne surchargez pas l’appareil pour consommer moins d’énergie.
  • N’utilisez le prélavage que si votre linge est très sale. Celui-ci utilise en effet jusqu’à 15% de l’énergie d’un cycle.
  • arrow-right
    Profitez de toute la gamme de programmes dont vous disposez pour adapter chaque cycle à vos textiles et obtenir ainsi le meilleur résultat possible.
  • arrow-right
    Préférez un bandeau de commande qui affiche clairement les programmes. 

Quel budget pour un lave-linge ?

Si les grandes marques se taillent la part du lion sur le marché des lave-linges, sachez que les principaux distributeurs comme Darty ou Boulanger produisent également des machines à laver sous un nom différent – Proline pour Darty et Essentiel B pour Boulanger. Ces produits proposent parfois des performances correctes à des coûts moindres sans avoir à « payer la marque ».

En règle générale, vous trouverez des modèles d’entrée de gamme en-dessous de 200€. Souvent vendus par les marques de distributeur, ces machines offrent parfois une bonne qualité de lavage mais sont souvent bruyantes, essorent assez mal et consomment plus d’énergie.

Au-dessus de 200€, l’offre est plus diversifiée et la qualité monte en gamme. Capacité, essorage, programmes, performances, sans être extraordinaires, sont tout à fait correctes. Reste la durée de vie qui demeure souvent incertaine…

Pour vraiment investir sur le long terme, mieux vaut passer la barre des 500€. À partir de ce seuil, les machines vendues offrent souvent des niveaux de consommation A++, voire A+++ et des capacités intéressantes (jusqu’à 12 kg). Certaines sont même équipées de moteurs à induction et de capteurs qui améliorent l’essorage et réduisent le bruit. Leurs fonctionnalités sont également plus nombreuses et innovantes (vapeur, mousse, etc.).

Enfin, certaines marques haut de gamme comme Miele ou LG proposent des lave-linges d’exception aux finitions très soignées. Souvent design, ces machines se distinguent par leur robustesse et par leurs technologies innovantes. Ecrans LCD, tambours alvéolés ou essorage de 1600 tours par minute leur permettent ainsi de se distinguer de la concurrence.