Comment choisir son four? Guide d’informations et d’achat – 2017

Bienvenue dans ce guide d'information qui va tenter de répondre à la fameuse question: quel four choisir? Nous allons tenter de vous guider, étape par étape, pour vous aider à faire le meilleur choix et éviter les nombreux pièges liés à cet achat.

Trouver le four idéal devient de plus en plus compliqué. Entre les fours traditionnels ou multifonctions, la chaleur tournante ou la convection naturelle, four encastrable (ou pas) il faut pouvoir s’y repérer et ainsi, choisir son four dans de bonnes conditions.

Petite revue des appareils existants et de leurs multiples options à prendre en compte dans votre choix. Et pour les plus pressés, découvrez notre comparateur du meilleur des fours actuels !

Quel mode d’alimentation pour un four ?

Avant de choisir son four, il vous faut d’abord vous décider entre un four alimenté par le gaz ou par l’électricité. Si l’électricité domine le marché depuis de nombreuses années, l’alimentation au gaz n’a pas pour autant disparu et certains consommateurs continuent de lui rester fidèles.

Le gaz

Le four à gaz nécessite un raccordement au gaz de ville ou bien l’utilisation d’une bouteille de gaz. Ce four a pour particularité de cuire sans dessécher les aliments. De plus, il affiche un faible coût énergétique comparé au four électrique car le prix du gaz est inférieur.

Côté pratique, les nouveaux modèles proposent généralement un allumage automatique. L’utilisation du gaz permet aussi de se prémunir contre les coupures de courant.

Gaz, une énergie sécurisée

La sécurité thermocouple équipe désormais la grande majorité des fours à gaz et garantit un niveau de sécurité optimal !

En revanche, si vous n’avez pas accès au gaz de ville, il faudra changer la bombonne de gaz régulièrement. En outre, le nettoyage de ce type d’appareil se fait essentiellement par catalyse, ce qui le rend plus fastidieux et moins efficace que la pyrolyse. Son temps de chauffe est également supérieur à un four électrique.

L’électricité

Les fours électriques, contrairement à leurs concurrents à gaz, sont moins avares d’informations concernant leur consommation énergétique puisqu’ils disposent d’une étiquette-énergie.

En outre, on trouve les fours électriques dans plusieurs format (mini-four, four à micro-ondes), ce qui vous permet de choisir en fonction de l’espace dans votre cuisine.

Le four électrique offre aussi une certaine liberté d’installation car il ne nécessite qu’un branchement au réseau électrique. Question entretien, les systèmes par pyrolyse ou Ecoclean facilitent le nettoyage. De plus, les nouvelles machines offrent de nombreux modes de cuisson qui améliorent grandement les qualités gustatives de vos plats.

Seul bémol: pour un four de même taille, un appareil électrique consomme plus qu’un four à gaz.

Les différents types de four : encastrable / compact / cuisinière

Avant de vous lancer dans l’achat d’un four, évaluez d’abord l’utilisation que vous comptez en faire et l’espace dont vous disposez. Il existe plusieurs formats de four qui peuvent être combinés avec d’autres appareils électroménagers ou bien intégrés dans une cuisine équipée.

Four encastrable : traditionnel ou multifonctions ?

Comme son nom l’indique, le four encastrable a pour particularité de venir s’insérer dans un espace prévu à cet effet. C’est généralement le cas des cuisines équipées. Placé sous un plan de travail ou à l’intérieur d’une armoire, il optimise votre espace tout en assurant un maximum de sécurité grâce à un système de refroidissement couplé à un revêtement adapté.

Four encastrable

Il existe d’une part le four traditionnel, facile d’utilisation mais limité côté options. La cuisson se fait principalement par convection naturelle.

De plus en plus courant, le four multifonctions est plus polyvalent. En plus du système de convection naturelle, il est doté du mode chaleur tournante qui diminue le temps de préchauffage au four et assure une cuisson plus uniforme. En contrepartie, ces fours nécessitent un investissement plus conséquent.

Le mini-four ou « four compact »

Mini four

Cet appareil est idéal pour une cuisine peu spacieuse. Grâce à sa petite taille, le mini-four peut se loger n’importe où sur un plan de travail, à même le sol ou bien sur une table. Son alimentation électrique lui permet d’offrir plusieurs types de cuisson (chaleur tournante, vapeur ou convection naturelle).

Si ses performances demeurent limitées, il affiche néanmoins une consommation de 30% inférieure aux autres types de four. Il gagne donc en place et en consommation énergétique ce qu’il perd en qualité de cuisson.

La cuisinière : le four deux en un!

Cuisinière

On retrouve ce four dans de nombreuses cuisines. Contrairement au modèle encastrable, la cuisinière peut être disposée sans contrainte tant qu’elle demeure à proximité d’une prise électrique ou d’un raccordement au gaz.

Elle dispose en surface d’une table de cuisson qui peut être dotée de brûleurs à gaz en cas d’alimentation au gaz ou bien d’une plaque électrique (induction, vitrocéramique, etc.).


Le four à micro-ondes

Four micro-ondes

Cet appareil exerce un rayonnement électromagnétique qui permet de réchauffer ou décongeler rapidement vos plats en agitant les molécules d’eau qui y sont présentes.

Si sa capacité et sa puissance sont limitées, le four à micro-ondes apporte un gain de place non négligeable.

Encastrable ou à pose libre, il peut être doté d’une cuisson grill pour dorer vos aliments en surface et d’un système de chaleur tournante.

Les modes de cuisson : un critère essentiel pour choisir

Difficile de s’y retrouver parmi les nombreuses innovations qui améliorent toujours plus la cuisson des aliments et s’adaptent à tous vos plats. Choisir son four est donc un véritable casse-tête quand on ne connait pas toutes ses fonctions.

La convection naturelle

Convection naturelle

Plus traditionnel, le four à convection naturelle fonctionne avec deux résistances placées dans les parties inférieure et supérieure de l’appareil (en sole et en voûte). S’il est progressivement délaissé au profit du four à chaleur tournante, son faible prix lui permet de conserver une place de choix auprès des consommateurs.

Le four à chaleur tournante

Chaleur tournante

Le four à chaleur tournante se distingue de la convection naturelle par l’ajout d’un ventilateur placé sur la paroi du fond. Ce mode de cuisson, appelé aussi chaleur brassée, diminue le temps de préchauffage et permet d’assurer une répartition plus harmonieuse de l’air dans la cavité. Résultat : les odeurs ne se mélangent pas et vos plats conservent leur moelleux.

Il existe un deuxième type de chaleur tournante, c’est la chaleur pulsée. A la différence de la chaleur brassée, la chaleur pulsée brasse également la chaleur issue d’une troisième résistance placée devant la turbine du ventilateur.

La cuisson vapeur

Cuisson vapeur

Pour une cuisson plus nutritive et diététique, le four à vapeur apparaît comme une bonne alternative. Doté d’un réservoir d’eau et d’un générateur de vapeur, cet appareil peut tout à la fois réchauffer, décongeler ou cuire vos plats sans les dessécher.

S’il est toujours bien plus cher à l’achat qu’un four électrique, le four à vapeur réduit les temps de cuisson par deux et conserve mieux les nutriments dans vos aliments. Pour choisir son four, il faut donc savoir ce que l'on souhaite manger!

L’innovation : le four à induction

Induction

Le four à induction se sert de la technologie équipant déjà de nombreuses tables de cuisson pour réduire la consommation d’énergie et le temps de préchauffage.

Ce type de four a les mêmes qualités qu’une place à induction : le chauffage progressif limite le dessèchement des aliments tout en garantissant une cuisson homogène.

Sa puissance permet aussi de réduire les temps de cuisson jusqu’à 50%, ce qui a pour effet de diminuer la consommation énergétique.

Comprendre la programmation pour choisir son four

Si le choix du mode de cuisson est essentiel pour préparer des plats savoureux, encore faut-il décider d’un temps de cuisson et d’une température appropriés !

La programmation manuelle

En optant pour une programmation manuelle, vous devrez trouver par vous-même la température et le temps de cuisson adaptés. Vous disposerez pour cela d’une minuterie programmable. Le four s’arrêtera ainsi dès la fin du temps programmé en vous avertissant par un signal sonore.

La programmation électronique

De plus en plus courante, la programmation électronique vise à garantir un paramétrage optimal.

Ainsi, avec les recettes préprogrammées votre four s’adaptera au type de préparation sélectionné (rôti, tarte, gâteau, etc.) et ajustera les différents réglages (temps et mode de cuisson, température, etc.) en fonction de votre choix.

Si vous connaissez déjà la durée et le type de cuisson dont vous aurez besoin, la préconisation de température vous proposera la température idéale en fonction de vos paramétrages.

Enfin, pour cuisiner l’esprit vraiment tranquille, la recette automatique prendra en charge l’intégralité du processus de cuisson après sélection du plat désiré. Équipé de capteurs, votre four ajustera alors ses réglages tout au long de la cuisson pour assurer un résultat optimal.

Adaptez votre four à vos besoins

Les marques d’électroménagers proposent aujourd’hui de multiples options et accessoires pour s’adapter à tous les types de plat et offrir une grande facilité d’utilisation. Pour choisir son four, il faut donc se pencher sur toutes les options que ce dernier a en stock.

La sécurité est primordiale

Chauffer vos plats à plus de 200°C est certes avantageux en termes de cuisson mais vous expose également au risque de brûlure.

C’est pourquoi il existe aujourd’hui des rails télescopiques permettant de faire glisser la grille de votre four sans danger de basculement. Vous pouvez ainsi vous saisir du plat sans risquer de rentrer en contact avec les parois du four.

De même, le système de porte froide est devenu un indispensable, notamment pour protéger vos enfants. En réduisant à moins de 60°C la température de la porte, il diminue les risques de blessure.

Attention aux brûlures !

Lorsque le four est activé, les parois peuvent atteindre des températures très élevées. Si vous avez des enfants à bas âge, n'hésitez pas à opter pour un four à portes froides. 

La cuisson avant tout

Si la programmation électronique et les multiples modes de cuisson atténuent les risques de se retrouver avec un rôti trop cuit ou une tarte noircie, il n’est pas toujours évident d’obtenir la cuisson idéale. C’est pourquoi il existe des outils pratiques pour parfaire la cuisson de vos plats et ça doit être un critère de choix pour choisir son four!

C’est le cas de la sonde de cuisson qui permet d’arrêter le four lorsque la température idéale est atteinte. Elle est particulièrement adaptée pour une cuisson à basse température qui a l’avantage de préserver la texture et l’humidité des aliments.

Indispensable des amateurs de viandes et volailles, le tournebroche garantit une cuisson homogène. La pièce de viande est embrochée et effectue une délicate rotation pendant le temps de cuisson. Vous pouvez aussi utiliser une plaque grill pour cuire vos viandes sans devoir les retourner.

Gain de temps

Si vous préparez un repas conséquent, pas besoin d’attendre que le gâteau soit cuit pour déposer dans le four votre rosbeef. De nombreux modèles de fours proposent désormais une double cavité. En plus de réduire le temps de préchauffage si vous n’en utilisez qu’une, elle permet de cuire deux plats à la fois en choisissant pour chacun une température et un temps de cuisson différents.

Et si vous êtes pressé, certains appareils récents disposent d’une fonction boost. Celle-ci réduit considérablement le temps de préchauffage et la montée en température.

Question pratiques pour choisir son four

Pas forcément indispensables, certains accessoires vous faciliteront néanmoins la vie.

De manière à optimiser l’espace, choisissez une porte adaptée à votre cuisine. Pour un four encastrable en hauteur, préférez une porte latérale pour gagner en visibilité.

Une porte battante ou à tiroir sera, elle, plus adaptée à un four situé sous un plan de table. Le modèle « repose-plats » permettra quant à lui d’y déposer vos plats. Un peu plus cher mais très pratique pour libérer de l’espace, la porte escamotable vient se glisser sous le four après ouverture.

Lèche frite

La lèchefrite apparaît indispensable si vous comptez utiliser une broche pour cuire vos viandes. Elle protège le fond de votre four des projections de graisse et permet de récupérer le jus de cuisson. Elle peut aussi servir comme plat pour cuire des frites ou des petits gâteaux.

Difficile de fermer la porte du four sans la claquer lorsque vous êtes en équilibre sur une jambe, vos deux mains prises par un plat bouillant. Pour vous faciliter la vie, la fermeture douce referme le battant avec douceur quelque soit la pression que vous exercez dessus.

De cette façon, la porte du four reste intacte et vous ne risquez pas d’endommager votre appareil.

Si vous cuisinez souvent de grands plats ou que vous recevez régulièrement de nombreux invités, vous avez déjà dû être confronté au manque de place dans la cavité du four. Pour y remédier, certaines marques proposent des fours à grande cavité. Disposant d’un espace de plus de 65 litres, ces fours peuvent recevoir sans problème plusieurs plats et vous faire gagner ainsi un temps précieux.

Entretien et nettoyage du four

Pour éviter les mauvaises odeurs et prolonger la durée de vie de votre appareil, il est important de l’entretenir régulièrement. Pour cela, il existe différents systèmes de nettoyage, plus ou moins efficaces, à connaitre pour choisir son four.

Nettoyage manuel (fours à émail lisse)

Cette solution convient principalement aux fours à gaz non équipés de systèmes autonettoyants ou pour un nettoyage quotidien. En vous aidant d’une éponge, ramassez les restes de nourriture et les projections de graisse après utilisation de votre appareil pour ne pas les recuire par la suite (ce qui risquerait de les incruster).

Une fois par trimestre, il est recommandé d’utiliser un produit nettoyant spécifique pour décrasser votre four en profondeur. Des solutions écologiques existent sous la forme, par exemple, d’un mélange d’eau et de bicarbonate de soude. Il suffit de laisser agir le produit pendant la nuit avant de rincer à l’éponge.

Pyrolyse

Pyrolyse

Le système pyrolyse équipe de nombreux fours électriques de nos jours. En atteignant une température d’environ 500°C durant 2 à 3 heures, le four brûle toutes les saletés. Celles-ci peuvent ensuite être récupérées sous forme de poussière avec une éponge.

Ce système a pour principale inconvénient de requérir une forte consommation d’énergie (et faire grimper la facture). En outre, il est impératif de retirer les gros dépôts de saleté car à haute température ces derniers deviennent inflammables et font courir un risque d’incendie.

Catalyse

Catalyse

Le principe de la catalyse est différent de la pyrolyse. Il consiste à nettoyer le four pendant son utilisation : les parois de l’appareil, composées d’émail microporeux, absorbent les projections de graisse et les dissolvent. Après refroidissement du four, un coup de brosse est suffisant pour évacuer les poussières restantes.

Ce système est néanmoins moins efficace que la pyrolyse et nécessite de ce fait un nettoyage complémentaire. De plus, les parois du four n’ont pas une durée de vie illimitée.

Hydrolyse

Hydrolyse

Cette fonction a pour avantage d’être moins énergivore que la pyrolyse et plus économique. Quarante centilitres d’eau et un peu de produit vaisselle suffisent pour lancer un programme hydrolyse de 20mn. 

Le four va alors chauffer l’eau qui va se transformer en vapeur et venir ramollir les graisses et les saletés. Il ne reste plus qu’à passer un coup d’éponge pour récupérer les dépôts.

Ecoclean

Ecoclean

Ce nouveau mode de nettoyage associe économies d’énergie et écologie. Il agit par oxydation sur les graisses en chauffant le four à 270°C pendant une heure. 

Pour ce faire, les parois d’un four doté de la fonction Ecoclean sont constituées de céramique microporeuse qui absorbe les graisses projetées lors de la cuisson. Lorsque le cycle de nettoyage est lancé, les particules en contact avec l’oxygène sont éliminées par oxydation.

 Avant de choisir son four, il faut donc regarder si il possède la fonction hydrolyse ou ecoclean qui sont bien plus économiques & efficaces sur le long terme!

Quel budget pour un four ?

Le prix d’un four dépendra de tous les paramètres cités plus haut. C’est pourquoi un four disposant de nombreuses fonctions perfectionnées sera d’autant plus coûteux.

Moins recherchés, les fours à convection naturelle ont, pour leur part, des prix d’entrée de gamme accessibles à partir de 159€. Mais il est aussi possible de trouver un four multifonction pas cher pour moins de 200€. Pour le même prix vous pouvez également vous procurer une cuisinière qui aura l’avantage de combiner four et table de cuisson.

Si vous ne souhaitez pas mettre beaucoup d’argent dans votre appareil, évitez les fours énergivores. Pour cela, référez-vous à l’étiquette énergétique qui vous indiquera la catégorie du four et donc sa consommation énergétique.

Préférez aussi un four à nettoyage manuel ou par catalyse car les fours à pyrolyse, en plus d’être plus onéreux à l’achat, ont une consommation d’électricité bien supérieure.

Au final, il est important d’évaluer correctement vos besoins pour trouver la solution la mieux adaptée. Pour une utilisation occasionnelle, investissez plutôt dans un appareil à convection naturelle ou un mini-four.

Bien évaluer ses besoins

Pas besoin d'investir dans un four haut de gamme si vous ne comptez utilisez votre appareil qu'une fois par semaine ! Il existe des fours d'entrée de gamme tout à fait satisfaisants pour un usage occasionnel.


A l’inverse, si vous faites une utilisation intensive de votre four, mieux vaut investir dans une machine à double cavité et à nettoyage par pyrolyse ou hydrolyse. Vous gagnerez ainsi un temps précieux et allongerez la durée de vie de votre four par un entretien de qualité.

Ainsi pour choisir son four, de nombreux critères rentrent en compte et sont directement liés à l'utilisation que vous comptez en faire! Par ailleurs, un four avec option (donc cher au départ) peut se révéler plus économique sur le long terme avec le gain en énergie & en durée de vie!

Ne faites donc pas un choix précipité car vous risqueriez de le regretter dans quelques mois.