Comment choisir sa cuisinière ? Guide d’information et d’achat 2017

La cuisinière est devenue avec le temps ce que le téléviseur est au salon ou l’ordinateur au bureau : presque un indispensable dans une cuisine. Déclinée selon les modes et les envies, on la retrouve aujourd’hui sous différentes formes : cuisinière à induction, cuisinière électrique, multifonction, gazinière… Les grandes marques (Whirlpool, Electrolux, Smeg, Brandt…) se disputent ce marché très convoité en multipliant les fonctionnalités innovantes. 

Qu'elle soit rétro, traditionnelle, vitrocéramique ou mixte, une cuisinière n'est jamais superflue dans une cuisine. Difficile d'imaginer cuisiner sérieusement sans le soutien de son four et de ses plaques de cuisson ! Découvrons donc ensemble comment choisir parmi tous les modèles pour aller à l’essentiel et gagner du temps et de l’argent !

Et pour les plus pressés, rendez-vous directement sur notre comparateur des meilleures cuisinières du moment et des meilleures cuisinières à induction !

Pourquoi investir dans une cuisinière ?

Polyvalente et efficace, la cuisinière est l’outil de cuisine indispensable pour tout cuisinier. Le principe est simple : sur le dessus se trouve une plaque de cuisson pour vos casseroles et poêles tandis que la partie inférieure cache un four.

Vous pouvez donc cuisiner l’intégralité d’un repas en même temps. Vous pouvez ainsi enfourner votre rôti pendant que vos petits légumes rissolent tranquillement dans votre wok, juste à côté de la sauce qui mijote.

Et pour aller encore plus loin, il existe des modèles très évolués disposant de plusieurs fours et foyers et de fonctionnalités inédites pour une sécurité renforcée et des possibilités de recettes infinies.  

Les différents types de cuisinières

Comme évoqué précédemment, il existe une multitude de modèles de cuisinières, chacune se distinguant par son prix, ses accessoires ou encore ses modes de cuisson. Parmi ces critères de choix, la plaque de cuisson est un élément primordial qui détermine le type de cuisinière.

La cuisinière induction

Cuisinière induction

C’est la technologie que tout le monde s’arrache aujourd’hui. Plus précise que le gaz, plus rapide que la vitrocéramique, l’induction séduit par son design moderne, sa simplicité d’utilisation et, surtout, son efficacité !

Pourtant, de prime abord, les tables à induction ressemblent à s’y méprendre aux plaques vitrocéramiques.

Ce sont des surfaces noires et planes arborant des zones de cuissons déterminées et un tableau de commande digital. Mais en réalité, le principe de fonctionnement est totalement différent de celui de la cuisinière vitrocéramique. C’est un inducteur placé sous la surface de la table qui, au contact d’un récipient compatible, diffuse une énergie électromagnétique qui se transforme en chaleur.

Les avantages de l’induction sont multiples : sécurité car seule la zone en contact avec un récipient chauffe (elle se met à l’arrêt automatiquement lorsque vous retirez votre ustensile), précision puisqu’il est possible de choisir parmi au moins 9 niveaux de puissance et enfin efficacité grâce à une montée en température expresse (renforcée bien souvent par la présence de boosters). Le tout avec une consommation énergétique moindre que ses concurrents – 30% à 60% d’économies par rapport au gaz ou l’électrique.

Seul point noir : son prix, sensiblement plus élevé que les plaques à gaz ou vitrocéramique…

La cuisinière vitrocéramique

Cuisinière vitrocéramique

La vitrocéramique peut sembler une bonne alternative aux plaques électriques traditionnelles. Elle est généralement plus réactive et chauffe plus rapidement tout en présentant une moindre inertie.

Ce qui génère des économies d’énergies substantielles, même si l’on est encore loin de l’induction dans ce domaine.

Ici on ne parle pas de champ électromagnétique mais de foyers radiants qui, contrairement à l’induction, peuvent accueillir tous types de récipients. La cuisinière vitrocéramique est donc plus simple d’utilisation.

En fait, la vitrocéramique est plus une version améliorée des plaques électriques qu’une déclinaison à bas prix des tables à induction. Car, si elle bénéficie de l’esthétique propre à l’induction et de sa facilité d’entretien, elle est loin d’être aussi précise et sécurisée. En revanche, son prix est bien plus abordable !

La cuisinière au gaz

Cuisinière Gaz

Sceptique face au succès retentissant de l’induction, de nombreux cuisiniers confirmés préfèrent s’en tenir à leur plaque au gaz. Car il est vrai qu’en cuisine, le gaz jouit d’une excellente réputation.

Réactif, efficace et peu cher, il équipe les meilleures cuisines depuis des décennies. Il possède également un certain charme conféré par son esthétique particulière.

Le dessus d’une gazinière est généralement revêtu d’émail ou de verre trempé pour garantir une résistance accrue à la chaleur des flammes. Côté format, il existe des brûleurs à simple, double ou triple couronne qui permettent d’utiliser des ustensiles de toute sorte, de la casserole à la marmite en passant par le wok.

L’inconvénient réside souvent dans la nécessité de changer régulièrement la bouteille de gaz. Celle-ci est particulièrement lourde à transporter et il est impossible de savoir le niveau de gaz restant à l’intérieur. Pas très pratique si vous vous retrouvez en panne en plein milieu des préparatifs de votre repas de Noël ! Heureusement, de nombreux logements sont raccordés au gaz de ville, ce qui évite de se retrouver soudainement sans plaque de cuisson.

La cuisinière électrique

Cuisinière électrique

La cuisinière électrique constitue le modèle d’entrée de gamme. Sa plaque est émaillée et combine généralement 3 à 4 foyers en fonte. Son four traditionnel est lui toujours électrique.

Face à la montée de la vitrocéramique, les foyers électriques équipent de moins en moins de cuisinières. En cause, leur tendance à consommer excessivement de l’énergie, leur très forte inertie et leur lenteur au démarrage. Et si le prix de ces appareils peut peser dans la balance, la comparaison avec les cuisinières vitrocéramiques ne joue pas en sa faveur.

La butanette

Butanette

La butanette est une gazinière de grande taille – 80 à 90 cm de largeur – qui intègre un espace de rangement dédié pour une bouteille de gaz.

Elle est généralement dotée d’un nombre élevé de brûleurs (5 ou 6).

Le piano de cuisson

Piano de cuisson

Initialement réservé à un public professionnel ou semi-professionnel, le piano de cuisson s’est progressivement installé dans les cuisines françaises les plus exigeantes.

Son grand gabarit et sa polyvalence le destinent aux cuisiniers accomplis pour lesquels une cuisinière classique ne suffit pas.

Quand la cuisinière traditionnelle s’étend sur une largeur de 60 cm, la cuisinière piano peut atteindre facilement le double, voire plus ! Cela lui permet de proposer parfois jusqu’à 8 foyers de cuisson à partager entre l’induction, le gaz ou l’électrique.

Afin de vous permettre de cuisiner en quantité, les meilleurs modèles possèdent également plusieurs fours (de 2 à 4) et des espaces de rangement conséquents. Le volume intérieur est souvent bien supérieur aux fours classiques et permet ainsi de cuisiner de larges pièces de viandes ou d’enfourner plusieurs plats à la fois.

Egalement objet de décoration, ces cuisinières affichent tour à tour un look vintage ou au contraire moderne pour transformer votre cuisine en un espace design et stylisé.

La cuisinière mixte

Cuisinière mixte

La cuisinière mixte apporte un compromis intelligent à tous ceux qui ne veulent pas choisir entre gaz et électricité. Si le four est toujours électrique, les plaques marchent principalement au gaz (3 ronds sur 4).

Le dernier foyer fonctionne, quant à lui, à l’électricité (fonte, vitrocéramique ou induction). Une gazinière électrique peut être branchée sur une bombonne de gaz ou bien être directement reliée au gaz de ville.   

D’autres modèles offrent encore plus de choix en termes de plaque de cuisson. On peut ainsi trouver des tables de cuisson mélangeant, à part égale, induction et gaz ou fonte et gaz.

Les différents critères à prendre en compte lors du choix de sa cuisinière

Avant de vous lancer dans l’achat d’une cuisinière, mieux vaut en considérer chaque caractéristique afin d’obtenir l’appareil le mieux adapté à vos besoins.

La taille de la cuisinière

Réfléchissez tout d’abord au type de cuisinière que vous recherchez et à son format. Si la plupart des cuisinières actuelles mesurent 60 cm en largeur, il existe des modèles plus volumineux comme les butanettes ou les cuisinières grande largeur (les fameux « pianos de cuisson »).

Ces appareils de cuisson apportent un plus grand confort d’utilisation et démultiplient les possibilités en cuisine. Attention cependant à bien anticiper leurs dimensions en fonction de la taille de votre cuisine. Il est important de garder un plan de travail suffisant pour être à l’aise pour cuisiner.  

Des cuisinières de toutes tailles

Il existe des modèles plus fins pour les petites cuisines. D’une largeur d’environ 50 cm, ils possèdent autant de foyers de cuisson que les cuisinières classiques et leur four est généralement de taille plus modeste.

Le type de four

Après le choix de la taille de votre cuisinière, celui du four est le plus important. Avant toute chose, il vous faut savoir que, excepté sur les gazinières, les cuisinières sont toujours équipées de fours électriques.

  • check
    Le four électrique. Facile à démarrer, le four électrique permet de cuire avec précision en choisissant exactement la température désirée. La cuisson est souvent croustillante et le résultat avec des tartes ou pizzas est optimal. En revanche, sa consommation d’énergie est élevée.On apprécie également ses technologies d’entretien innovantes : catalyse, pyrolyse, hydrolyse, Eco clean… Avec le four électrique, vous pouvez dire adieu à la corvée de nettoyage !
  • check
    Le four à gaz. Le principal intérêt de la cuisson au gaz demeure son faible prix (le gaz est moins cher que l’électricité) et la qualité de sa cuisson qui, à l’inverse du four électrique, ne dessèche pas les aliments. Et en cas de panne d’électricité, il continuera de fonctionner sans interruption.Toutefois, c’est un système qui demande parfois un entretien manuel fastidieux (excepté pour les modèles dotés du système catalyse) et une installation toute aussi laborieuse si vous n’êtes pas relié au gaz de ville.
  • check
    Le four électrique multifonction. Ce four est souvent doté des meilleures technologies actuelles. Il combine notamment plusieurs modes de cuisson dont la fameuse « chaleur tournante ». Le principe est relativement simple : un ventilateur placé à l’arrière du four permet de faciliter la circulation de l’air chaud dans la cavité. Ce système garantit une température égale dans tout l’intérieur du four pour une cuisson plus homogène. Il donne aussi la possibilité de cuire plusieurs plats à la fois sans mélange d’odeurs. 

Des trois, les four multifonction est sans conteste le plus performant. En jouant sur l’activation des différentes résistances, il est possible de moduler le mode de cuisson en fonction de votre préparation. Si vous cuisinez, par exemple, une tarte tatin, il est possible d’activer la résistance de sole afin de cuire parfaitement la pâte tout en faisant délicatement chauffer la résistance de voûte pour caraméliser la surface.

Le four électrique multifonction embarque également divers programmes de cuisson pour cuisiner avec une précision optimale en adaptant le type de chaleur à chaque plat : grill, convection naturelle, chaleur pulsée… il y en a pour toutes les recettes. Certaines cuisinières proposent ainsi jusqu’à 12 programmes de cuisson automatiques.

Des fonctionnalités utiles

La fonction décongélation permet de décongeler vos aliments à basse température. Le mode étuve, quant à lui, est idéal pour faire lever une pâte à pizza tandis que la fonction grill permettra de dorer et gratiner efficacement vos plats.

Le mode d'entretien

Les cuisinières sans système d’entretien automatisé nécessitent un nettoyage manuel qui peut s’avérer fastidieux, surtout lorsque la cavité du four est particulièrement spacieuse. Et si vous avez des brûleurs au gaz, il faudra en plus passer un coup d’éponge régulièrement et nettoyer la grille, très exposée aux projections de graisses. Il existe fort heureusement des systèmes innovants pour vous faire gagner du temps sur l’entretien de votre cuisinière.

En ce qui concerne la table de cuisson, le choix entre le gaz et l’électricité sera déterminant. En effet, une plaque vitrocéramique ou à induction est constituée d’un verre qui forme une surface plane très facile à nettoyer. Un simple coup d’éponge avec un peu d’eau suffit donc généralement à éliminer le gros des saletés. Pour le reste, il existe des produits d’entretien spécifiques que l’on trouve dans toutes les grandes surfaces mais aussi des grattoirs très fins pour les déchets trop incrustés.

Pyrolyse

Si vous craignez par-dessus tout de devoir passer des heures à nettoyer l’intérieur de votre four, mieux vaut opter pour une cuisinière électrique. En effet, de plus en plus, ces derniers sont équipés de technologies auto-nettoyantes efficaces. On distingue notamment la catalyse et la pyrolyse.

Dans un four à catalyse les parois de la cavité sont recouvertes d’un émail microporeux qui détruit les graisses pendant la cuisson. On retrouve ce système également sur certaines gazinières. La pyrolyse, plus radicale, est un programme qui brûle tous les déchets à très haute température (500°C) pendant plusieurs heures. Ces deux technologies sont efficaces mais il faut savoir que les parois en émail microporeux s’abiment avec le temps et que la pyrolyse consomme beaucoup d’électricité.

Enfin, pour nettoyer la vitre du four et conserver une bonne visibilité à l’intérieur, prenez l’habitude de passer un chiffon humide sur la vitre après chaque utilisation afin d’enlever les dépôts principaux. Et une fois par mois, aspergez le verre avec un détergent adapté.  

La sécurité

La sécurité sur une cuisinière est un élément fondamental, surtout si vous avez des enfants en bas âge. Les risques sont en effet multiples : brûlure au contact des parois chaudes du four ou de la plaque de cuisson, fuite de gaz sur une gazinière… La prudence est donc de mise !

Heureusement, les fabricants l’ont bien compris qui dotent leurs cuisinières de systèmes sécurisés de plus en plus sophistiqués. On retrouve ainsi plusieurs technologies équipant nombre de cuisinières pour réduire les dangers dans votre cuisine :

  • La porte froide ou ventilée. Plusieurs épaisseurs de vitre (de 3 à 5) composent cette porte qui assure un refroidissement permanent en faisant circuler de l’air entre chaque couche. La température de la porte est ainsi maintenue à 65°C même lorsque le four fonctionne à pleine puissance.
  • La sécurité thermocouple. Aujourd’hui généralisée sur les gazinières, elle prévient les risques de fuite de gaz. Si la flamme d’un brûleur s’éteint par accident, le gaz est automatiquement coupé.
  • Le verrouillage du panneau de commande. Il évite que vos enfants ne s’en emparent et ne mettent en route l’appareil par inadvertance.
  • arrow-right
    Le voyant de chaleur résiduel. Il équipe toutes les tables à induction et vous indique si la température des plaques est supérieure à 40°C.

Les fonctionnalités inédites

Vous hésitez entre deux fours qui se ressemblent sans parvenir à vous décider ? Alors regardez du côté des fonctionnalités proposées par chaque appareil. En effet, les fabricants tentent aujourd’hui de se démarquer en proposant une panoplie de systèmes innovants pour vous accompagner dans votre cuisine. On distingue notamment :

  • check
    Le tournebroche. C’est l’accessoire indispensable pour les fondus de poulet rôti. Sa lente rotation permet de cuire chaque face de la pièce de viande de manière homogène pour un résultat optimal.
  • check
    Le minuteur automatique. Il permet de programmer la cuisson d’un plat sans devoir garder l’œil sur sa montre. Une fois le temps de cuisson désiré atteint, le four se coupe automatiquement.
  • check
    L’allumage une main. Ce système équipant bon nombre de gazinières ne nécessite qu’une simple pression sur un bouton pour activer chaque brûleur.   
  • check
    Le coffre de rangement. C’est un espace dédié au rangement de tous vos ustensiles pour toujours les avoir à portée de main.
  • check
    La zone de cuisson modulable. Présente sur certaines cuisinières à induction, elle permet d’adapter la surface de cuisson à votre plat. Idéal pour les plats volumineux comme une couscoussière ou une poissonnière !
  • check
    Le booster. Ce système équipe de plus en plus de tables à induction. Il assure une montée en température expresse et une puissance sidérante grâce à l’utilisation de l’énergie de deux inducteurs. Très pratique pour faire bouillir rapidement une marmite remplie d’eau.
  • check
    La sonde thermométrique. Plantée au cœur d’une pièce de viande, elle permet d’en contrôler la température pour une précision maximale.  
  • check
    Le programmateur électronique. Fonctionnalité la plus évoluée, le programmateur électronique vous accompagne et vous conseille dans la cuisson de vos plats. Il préconise ainsi température et temps de cuisson pour un résultat optimal.

Quel budget pour une cuisinière ?


Pour une cuisinière basique d’entrée de gamme, il faudra compter en général entre 200€ et 400€. Pour ce prix-là, vous aurez le choix entre des plaques électriques, vitrocéramiques ou au gaz. Certains modèles embarquent même un système d’entretien catalyse et plusieurs modes de cuisson. Les cuisinières électriques affichent les prix les plus bas.

De 400 à 800€, les cuisinières sont plus abouties et plus résistantes dans le temps grâce à des matériaux robustes comme l’inox. On trouve notamment les premiers modèles à induction équipés de fours à pyrolyse pour un entretien facilité. La plupart intègrent également des boosters et certains un programmateur électronique.

Au-delà de ces tarifs, le choix s’ouvre aux pianos de cuisson et à leurs dimensions impressionnantes mais aussi à des modèles plus classiques mais dotés des meilleures technologies. Induction, chaleur pulsée, rails télescopiques, double four, zone de cuisson modulable… la liste est longue !

Le bon rapport qualité / prix

Pour une utilisation quotidienne de votre appareil, mieux vaut prévoir un budget compris entre 400 et 500€ .

Quelques conseils d'utilisation


Maintenant que votre cuisinière trône fièrement dans votre cuisine, il est temps d’en découvrir toutes les fonctionnalités. Mais avant cela, mieux vaut respecter quelques consignes de bon usage et de sécurité :

  • Pour réduire votre consommation d’énergie, n’abusez pas de la fonction booster. Celle-ci peut en effet se révéler très énergivore.
  • Si votre table à induction est abîmée (brisure ou casse), déconnectez immédiatement la cuisinière.
  • Débarrassez votre four des gros résidus avant de démarrer la pyrolyse. A haute température, les graisses et les plus gros déchets peuvent s'enflammer !
  • Ne posez aucun récipient sur la sole du four afin de ne pas endommager l’émail.
  • Lorsque vous utilisez votre four pour la première fois, faites-le d’abord chauffer à vide à 200°C pendant environ une heure en laissant la porte entrouverte. Cela permettra d’évacuer les odeurs et de bien faire sécher la colle et les joints à l’intérieur du four.
  • Ne nettoyez pas les joints d’étanchéité du four, ils pourraient perdre de leur hermétisme.  
  • Pour nettoyer votre four manuellement, utilisez le côté doux d’une éponge avec quelques gouttes de produit vaisselle. Faites aussi cela après un nettoyage catalyse ou pyrolyse afin d’éliminer les cendres restantes.
  • Entretenez régulièrement chaque partie de votre cuisinière (plaques, four, boutons de commande, etc.) en utilisant le moins possible de produits abrasifs. Cela contribuera à étendre la durée de vie de votre appareil. 

La meilleure marque de cuisinière


Si l’on se fie au classement des marques les plus fiables de l’électroménager établit par l’UFC-Que Choisir, Faure, Bosche, LG, Neff et Miele sont des valeurs sûres.

Nos propres tests nous ont par ailleurs permis d’établir que, du côté des cuisinières, des marques comme Thomson, Siemens, Smeg ou De Dietrich proposaient d’excellents produits. Leur rapport qualité / prix, leur solidité et leur polyvalence forment souvent leurs principaux atouts.